Lecture du mois : The Power of 100! Kickstart your Dreams, Build Momentum, and Discover Unlimited Possibility Shaun King

Je me suis donner l’objectif de lire au moins un livre sur le développement personnel chaque mois. En février, j’ai complété la lecture de Tout se joue avant 8h de Hal Elrod. Si vous désirez en savoir plus sur ce livre, cliquez sur le lien suivant impressions du livre.

Ce mois-ci, j’ai fait la lecture de The Power of 100! Kickstart your Dreams, Build Momentum, and Discover Unlimited Possibility de Shaun King.

Tout comme Hal Elrod, l’auteur partage avec ses lecteurs son histoire de vie qui l’a mené à écrire ce livre. Aussi comme Hal Elrod, Shaun nous raconte comment un grave accident d’auto a eu un véritable impact sur sa vie. C’est à se questionner si quelqu’un doit nécessairement être victime d’un accident d’auto pour écrire un livre sur le développement personnel? Blagues à part, je trouve ça ironique que, pour deux mois consécutifs, les auteurs des livres que je lis ont presque perdus la vie dans un accident de voiture.

Un bref résumé du livre

Shaun divise son livre en 4 sections distinctes. Dans la première partie, il explique qu’afin d’avancer dans la poursuite de nos objectifs, on doit en finir avec nos excuses. Dans la deuxième partie, il nous démontre sa stratégie pour créer nos 100 buts de vie. La troisième partie nous guide à travers les buts de vie qu’on peut définir dans 7 sphères de notre vie. Finalement, la dernière partie nous donne des idées pour nous assurer qu’on garde le focus sur nos 100 buts de vie.

À la base, j’aime la façon que Shaun nous invite à voir la liste de nos 100 buts de vie. Pour lui, ce n’est pas un bucket list qui reste seulement à la phase liste. Il nous propose, plutôt, de prendre 7 sphères de notre vie et définir un but ultime (un YORG : Your Outrageously Ridiculous Goal). Un YORG n’est pas juste un petit but qu’on peut réaliser en quelques mois. C’est plutôt, comme son titre le suggère, un YORG est un but qui pour certains peut paraitre ridicule mais pour nous c’est LE but ultime.

Par exemple, dans la sphère santé & fitness, j’ai décidé que compléter un IronMan serait mon YORG. Pour la majorité des gens, moi incluse, ce but est un peu « too much » mais je sais que c’est le but d’une vie dans mon cas. Avec un but comme celui-ci, Shaun nous explique comment établir des sous-buts afin de mettre les conditions facilitantes ou gagnantes  pour réussir notre YORG. Sans ces autres plus petits buts, le YORG demeurera simplement sur notre Bucklet List et les chances de le réussir sont presque nulles. Il nous faut une série de buts pour arriver à réussir notre YORG.

Parsemé à travers le livre, il y a de bons trucs qui nous aident à réfléchir sur différents moyens pour élaborer ses buts de vie et les stratégies pour les réussir. La dernière section du livre, par contre, semble être de trop. Dans cette section il n’y a pas vraiment de fil conducteur, et les 50 dernières pages du livre n’ajoutent pas vraiment de valeur au restant du livre selon moi.

À lire ou pas?

Ceci étant dit, je crois que la philosophie de Shaun qui est de définir son YORG et ses buts de vie qui en découlent en vaut la peine. Cette façon de voir les buts de vie nous donne le goût de définir ses propres 100 buts de vie.

En fait, j’y travaille actuellement et j’ai bien hâte de partager avec vous très bientôt!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *